Beauté·Lifestyle

Un petit bout de vie #1 : mon acné et mon poids !

Aujourd’hui, mes chers amis, nous allons évoqué un sujet un peu plus personnel que d’habitude. Je vais évoquer avec vous un truc qui me tient à cœur, mon acné et mon poids. Un sujet qu’il n’est pas toujours facile à évoquer quand on est une fille, mais qui devrait être plus souvent abordé.

Alors on prend son courage à deux mains non de Zeus et on y va !

sdffvzsf

Première pilule

Je suis donc une fille banale de 24 ans, ni trop grosse, ni trop maigre, avec quelques boutons toujours là au mauvais moment c’est saletés ! et une vie banale. Un jour paf! je souhaite prendre la pilule. Oui sur un coup de tête, je suis du genre « coup de tête » que voulez vous. Me voila rendue chez mon médecin généraliste ; oui parce que je vous l’avoue j’ai un problème maladif à aller chez le gynéco (vous êtes comme moi ? dites moi que je suis pas là seule à avoir peur !). Il me prescrit une pilule que j’avais déjà eu auparavant. Moi, personne consciencieuse, oui je suis sérieuse non mais dit donc ! je prends bien mon petit cachet tout les soirs.

Et puis au bout de 2.5/3 mois de prise, me vient une violente poussée d’acné et une prise de poids de 6/7 kg. Alors bon je veux bien que ce soit le stress oui la névrose ça laisse des traces, et la nourriture je mange pas le bœuf entier, je m’appelle Julie pas Obélix, mais mettez vous à ma place j’ai suspecté direct la pilule ! Me voila repartie chez le doc pour lui demander si il pouvait pas régler ce petit ÉNORME souci technique. Il me prescrit une autre pilule, me disant que celle-ci était trop dosée : me voila repartie avec Microval, un truc qu’on prescrit aux femmes après accouchement m’a t-il stipulé. Et rebelote on boulotte son petit cachet tout les soirs. Après 2 mois de prise, c’est encore pire. Des douleurs dans le bas ventre, la balance qui m’indique que mon popotin est accompagné de 5 kg de plus et les boutons… n’en parlons pas ! enfin si des kystes sur la mâchoire aussi gros que des ballons de foot ouai bon okay mais je vous jure ils étaient gros !

On arrête tout !

Là, j’en ai marre ! La coupe est pleine ! Je suis défigurée, les boutons me font un mal de chien, je peux plus me voir dans un miroir, je rentre plus dans mes jeans, au point de ne pouvoir mettre que des robes, et le pire c’est que je suis insupportable ! Parce que je vous parle pas de l’humeur désastreuse… Tout ceci à un impact sur le moral et sur mon cher et tendre. Le pauvre, faut supporter les « je suis trop grosse », « je suis trop moche »… Je décide de tout arrêter, fini la merdouille qui me déglingue de partout !

Après quelques temps de « sans pilule », oh liberté ! je décide d’aller voir une endocrinologue, après que mes parents m’aient informé que, dans ma famille, les femmes avaient souvent des problèmes de ce type. Alors là, grosse marade. Le médecin que j’ai eu en face de moi était, comment vous dire, spéciale. De ce que j’en ai ressentie du premier rendez-vous, elle ne semblait pas tellement intéressée par mon cas. J’étais dans les normes de poids, d’après les tableaux, et bon ben les boutons « ce n’est que de l’esthétique hein ». Oui, enfin passé de 60 kg à 74 kg pour 1m72, même si on est dans la norme, le changement est choquant ! Et à 25 ans on espère quand même pouvoir ressembler à autre chose qu’une calculette ! Elle me prescrit un régime drastique de 1000 calories par jour avec à peu près rien à manger et sans trop d’explications couplé à une nouvelle pilule pour les boutons : Diane 35.

Désespoir et dernière chance 

Désespérée, au bout du rouleau, je prends ma nouvelle pilule pendant 1 mois. Hécatombe ! J’ai eu mes règles pendant 1 mois entier… Je ne suis encore alourdie de quelques kilos supplémentaires et je me suis refermée sur moi-même. C’est dur, c’est lourd, on se compare à toutes ces filles au physique de rêve, on à l’impression que tout le monde regarde nos boutons. Pour de bon j’arrête tout une nouvelle fois. J’essaie de faire du sport à fond pour perdre du poids, je fais encore le régime et même comme ça pas un gramme en moins. J’ai passé quelques semaines, comme ça, à m’apitoyer sur moi-même.

Puis, poussée par mon cher et tendre, je vais voir une autre endocrinologue. Même discours… J’attire les débiles incompétents je pense. Elle lit mes résultats sanguins que l’autre m’avait demandé de faire, elle me pose plein de questions, je répète mon long discours, et elle m’annonce qu’elle voit bien que quelque chose cloche mais elle ne sait pas quoi… FORMIDABLE ! Sérieusement, tu veux un claque !

On fait autrement 

N’ayant plus aucune confiance en le corps médical, qui de toute évidence est plus intéressé par les chèque que l’on fait en fin de consultation quoi ?! j’ai l’air rancunière ahahah j’ai tenté de dépasser mes 74 kg et mes boutons et d’avancer. J’ai passé l’été avec moins de boutons, évidemment le soleil fait épaissir la peau et donne l’illusion que les boutons sont partis. Mais en septembre, oulala mes amis ! Un tsunami de boutons ! Ne sachant plus quoi faire, j’ai beaucoup lu sur internet de témoignages sur l’acné et le poids pris par la prise de pilule. Je découvre alors que la pilule c’est un peu du caca. Ça déglingue notre corps, et visiblement le mien ramasse plus que les autres. Je prends la décision de plus jamais prendre ce truc immonde et de m’inscrire à la salle de sport. y’a pas de raison non de Zeus ! je dois perdre du poids.

Avec la salle, je me dis qu’un petit régime ADAPTÉ me ferait pas de mal. Et c’est reparti pour les recherches sur internet et de là, je découvre, que d’après mes symptômes, j’ai peut être une intolérance au Gluten. Cette intolérance s’accompagne souvent de l’intolérance au lactose. Je vire donc de mon alimentation tout ce que je peux contenant du Gluten et du lactose, fromage (parce que pas indispensable à ma vie), la crème fraîche, les plats tout prêts, et je m’en vais acheter des légumes BEAUCOUP de légumes, de la viandes blanches, du poisson et des yaourts au soja. Je vous détaillerai mon alimentation exacte dans un prochain article. J’adopte un mode de vie plus qu’un régime.

Miracle !

Grâce à tout ces efforts, oh miracle ! je réussi à passer de 74 kg à 68 kg en 2.5 mois. Purée ! mais c’est que j’aurai trouvé ma solution miracle par MOI-MÊME ! Je remercie pas les médecins… Je me sens alors beaucoup mieux, moins boursouflée, j’ai moins mal au ventre et je maigri ! Le combat du poids est donc victorieux même si avec les fêtes, manger selon mon nouveau rythme n’était pas évident. Je me félicite tout de même de ne pas avoir repris de poids pendant cette période.

Il ne me reste plus que les boutons à pulvériser. Je n’ai toujours pas trouvé de solution miracle. Si vous en avez une je suis preneuse d’ailleurs ! Je teste en ce moment quelques petits trucs dont je vous reparlerai dans un prochain article.

J’espère que cet article pourra en aider quelques unes à ce dire que nous ne sommes pas toutes seules dans ce cas et qu’il ne faut pas sombrer dans le « je me déteste » et qu’il faut garder espoir.

Et vous quelle est votre expérience avec l’acné ? Quelles sont vos armes de destruction massive ? Dites-moi tout ?

On se retrouve aussi mardi prochain pour que je vous explique quelle est ma routine visage.

Une belle bise ♥

Retrouvez-moi aussi sur Facebook, Instagram, Pinterest et Twitter !

Publicités

5 réflexions au sujet de « Un petit bout de vie #1 : mon acné et mon poids ! »

  1. Coucou, je suis tombée par hasard sur ton blog et j’ai décidé de laisser un petit commentaire.

    Chacun à son histoire et la mienne se résume rapidement : arrêt de la pilule après moins de trois ans de prise en continue (je l’ai débuté à l’âge de 16 ans donc arrêt vers 19 ans et demi). Je n’ai quasi jamais eu de boutons à l’adolescence, mais malheureusement à l’arrêt de ma pilule j’ai eu le droit à une jolie poussée de boutons sur le visage et également dans le dos : j’étais joie ! (Surtout dépitée de voir ces horreurs que je n’avais auparavant jamais connu).
    La pilule « s’est bien » comme moyen de contraception mais au final ça devient une drogue pour ton corps qui s’y habitue et qui à son arrêt, se retrouve en « manque. »

    Bref, ma mère m’a conseillé un des remèdes de grand-mère tel qu’un jus de citron frais avec de l’eau chaude et ce, à boire chaque matin à jeun. Cela permet de detoxifier ton corps et surtout ton foie qui a pu se trouver « encrasser » avec la pilule et son arrêt. Et bien je peux affirmer que ça marche! J’ai fait cette cure sur une durée de plus d’un mois et en à peine une quinzaine de jours j’ai pu dire au revoir aux envahisseurs qui étaient sur mon dos (je n’en avais pas énormément ni même des gros) mais que ça fait du bien de les voir partir…
    Concernant le visage, j’ai aussi pu voir une amélioration mais malheureusement moins nettement. Un teint plus lumineux, des pores plus resserrés et une diminution des boutons. C’est toujours ça de gagner!
    Cette méthode a donc fait ses preuves et je ne peux que la conseiller à dautres personnes.

    Autre remède : passer une tranche de pomme de terre sur l’ensemble de ton visage pour aider à à faire disparaître les tâches des boutons mais également les boutons. Un deux en un! Pareil que précédemment, j’ai aussi été satisfaite avec la quasi disparition des tâches et une diminution des boutons également. Il faut néanmoins compter plus d’un mois et le faire chaque soir après s’être parfaitement démaquiller pour en voir les effets.

    Au final le naturel ça a du bon, voir même du très bon. Et on n’oublie trop souvent ces remèdes qui ne coûtent pas si chers par rapport à tous les produits de pharmacie. Je ne saurai te conseiller d’essayer ces différents remèdes mais aussi de faire d’autres recherches de ton côté.

    J’ai écris un bon pavé mais j’espère avoir pu t’aider. Au plaisir d’avoir des nouvelles si tu décides de tenter « l’expérience » et d’avoir ton retour.

    Maud

    J'aime

    1. Merci beaucoup pour tes conseils ! Je me sens moins seule 🙂 je vais essayer ton truc à la patate parce que y a pas de raison que ça ne marche pas sur moi. Et j’avais essayé le citron le matin mais j’en ai eu vite marre du goût et je voyais pas grand chose mais si tu me dis que ça marche je retente ma chance aussi ! Merci beaucoup en tout cas et je te dirai si ça fonctionne 💋

      J'aime

  2. Eh malheureusement, je n’ai pas de solutions miracles contre l’acné ! Même en étant passée par Roaccutane, j’arrive encore à avoir de belles poussées. En ce moment, ça s’est relativement calmé et ma peau est bien plus belle, mais il suffit que je le dise pour que samedi, je me retrouve avec une calculatrice sur le visage! Et je peux re-dire au revoir à ma confiance en moi, qui peine déjà à se développer haha. Bon, j’ai 19 ans mais quand même, au bout de 6 ans d’enfer, on aimerait bien que ça s’arrête, définitivement. Surtout qu’on peut dire ce que l’on veut, mais le fond de teint, ça ne cache rien du tout ! (ah oui, j’ai oublié de préciser que j’ai également de l’eczéma, donc quand ma peau n’est pas attaquée par les boutons, elle est sèche, avec des rougeurs et pèle, mais quelle joie dis donc :)))))
    En revanche, je n’ai vu aucune différence avec la prise de ma pilule ou non ^^

    J'aime

    1. Ma pauvre ! Tu n’es malheureusement pas la seule à me dire que Roaccutane ne t’a pas aidé… Et c’est bien dommage que les médecins disent encore que c’est une solution miracle ! Je te souhaite beaucoup de courage et t’envoie plein de confiance en toi 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s